LA GRANDE FAMILLE
DE PROCIDA & ISCHIA

 

Monique MAZZELLA DI CIARAMMA rejoint Annie-Claire & René
un peu plus haut un peu plus loin mais toujours cousins !

Quelle coïncidence ! En remontant dans le temps et en retrouvant leurs ancêtres de Procida, Monique et son mari se sont en fait retrouvés cousins avec Annie-Claire & René [voir article précédent] via la famille Cattigliotta en 1669 et avec le président de l'Association via une famille Costagliola en 1645 ! L'Association porte donc bien son nom et la famille de Procida toujours aussi grande !

  • Monique nous livre le périple de ses recherches...

Monique & Gérard

L'arbre
Cattigliotta
Mazzella di Ciaramma
Barone
Albano di Spaccone

cousins_0410.jpg (146918 octets)

Article paru
en octobre 2004

Depuis près de 20 ans, je recherchais en vain d’où pouvait provenir la branche italienne de mon mari, les « Mazzella di Ciaramma », dont l’un de ces aïeux s'était installé en Algérie en 1871 (Philippeville – Bougie). Quel mystère pouvait donc entourer ce patronyme peut-être noble ?

Dans la famille de mon mari, on racontait que Naples était le fief des Mazzella, tous marins ou pêcheurs. Alors autant chercher une aiguille dans une botte de foin… car les Mazzella pullulent dans la région napolitaine.

Et puis, un jour, il y a environ 9 ans, par l’intermédiaire d'une association de généalogie pied-noirs, j’ai appris que mon aventurier de Francesco Mazzella di Ciaramma, marin, marié et décédé en Algérie, était en fait né à Procida.

Ce moment tant attendu était enfin arrivé, la joie d’avoir un nom, un lieu pour positionner Mazzella sur une carte... J’ai donc découvert une petite île dans la baie de Naples. Les recherches laissées de côté pouvaient donc reprendre !

Mais comment faire pour partir sur les traces de ces ancêtres originaires du sud de l’Italie ? Une amie, mariée à un napolitain, a eu la gentillesse de commencer pour nous les premières démarches à la mairie de Procida. Mais celles-ci se sont avérées très difficiles. Malgré tout, elle a pu glaner quelques informations qui m’ont donné une envie folle de découvrir cet endroit.

C’est en 1996, que mon mari et moi sommes tombés sous le charme de cette petite île, en posant finalement le pied sur cette terre des aïeux ! Que d’émotions ressenties en foulant le sol de cette île, où tant de membres de notre famille ont vécu bonheur, joies et peines.

Début juin 2004, je suis retournée à Naples et j’ai passé à nouveau une journée à Procida. J’ai ressenti la même émotion que la première fois en débarquant sur l’île et je l’ai trouvée toujours ainsi belle !

 Sans attendre, je suis allée consulter les archives de l’Abbazia San Michele Arcangelo et au fur et mesure que j’ouvrais ses précieux registres, j’ai eu la conviction qu’il y avait une « mine d’or » à exploiter sur les Mazzella di Ciaramma, mais faute de temps je suis repartie un peu frustrée, laissant derrière moi les ancêtres, en me disant que je n’étais pas encore au bout de mes peines. Bien contente toutefois, puisque je quittais Procida avec 5 actes de plus.

C’est à l’Abbaye que j’ai appris l’existence de l’Association « La Grande Famille de Procida ». Une fois rentrée en France, j’ai rapidement consulté leur site Internet. Oh surprise ! J’y ai découvert la liste de tous les registres répertoriés que j’avais vus quelques jours auparavant à Procida !

Grâce à cette Association, je viens de faire un bond considérable dans la généalogie des Mazzella di Ciaramma et de découvrir en quelques mois trois cousins éloignés de mon mari. Un grand merci à l'Association !


© La Grande Famille de Procida & Ischia [ www.procida-family.com | www.ischia-family.com ]